Pourquoi réviser dans la cuisine ? Pour la facilitation sociale !

Alors que je papotais avec ma cousine qui passe le bac dans très peu de temps (courage So !), je me suis rendue compte que lorsque je révisais chez elle, j’aimais bien le faire dans le salon ou la cuisine, plutôt que toute seule et plus au calme dans une chambre. Pourquoi? Mon cours de management avait la réponse: c’est à cause de la facilitation sociale !

Qu’est-ce que la facilitation sociale?

C’est votre tendance à être stimulé à faire de votre mieux lorsque d’autres personnes, connues ou inconnues, vous regardent. Vos performances et votre productivité est bien meilleure dans ce cas que lorsque vous êtes seul. C’est exactement ce qui se passe dans l’effet « cuisine de ma tante »: les gens passent et repassent, jettent un coup d’oeil à ce que je fais, lâchent un « oulala t’es vraiment courageuse » et s’en vont. C’est tout ce que ça prend, et ma motivation remonte en flèche !

Pourquoi ça marche?

La facilitation sociale est un concept de la psychologie sociale, cet article en donne un aperçu très complet et très clair. Cela a été démontré en 1897 par Triplett, qui a demandé à des enfants d’enrouler le plus vite possible des moulinets de canne à pêche ! Vous devinez que lorsque les enfants étaient testés par deux, ils étaient beaucoup plus rapides… Réviser dans la cuisine relève plutôt de l’effet d’audience: la simple présence d’individus passifs a une influence sur le sujet de l’expérience. Zajonc vous expliquera que cela est dû à une augmentation de l’activité corticosurrénale.

Quels sont les inconvénients?  Image de la cuisine de ma cousine

Tout d’abord, vous allez forcément être dérangé. Si vous essayez de comprendre un concept épineux de mathématiques ou de vous tester dans les conditions de l’examen, ce n’est pas une très bonne méthode. Les gens ne vont pas s’arrêter de parler dans la cuisine pour votre bon plaisir ! Choisissez donc un lieu adéquat, de « passage » mais pas non plus le salon lors du match d’ouverture de l’Euro. Ensuite, la facilitation sociale ne marche qu’avec des tâches relativement simples, ou que vous maîtrisez selon la loi de Yerkes-Dordson: il faut donc choisir des tâches où la stimulation donnée par votre entourage ne viendra pas perturber votre concentration.

Utiliser la facilitation sociale

La cuisine est un très bon point de départ: vos proches (si ils sont sympas) vous encouragent et vous donnent des popcorns… mais la bibliothèque peut être encore meilleure ! Voir tous ces étudiants suer et travailler peut jouer sur l’effet de coaction: observer tant de personnes faire la même chose que vous peut vous aider à vous motiver et vous mettre au travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :