Archives de Catégorie: Gestion du temps

Comment rédiger un rapport d’avancement ?

Si vous faites partie d’un projet scolaire ou universitaire de longue haleine, comme les TPE, les TIPE, un mémoire, un stage, il peut être utile d’emprunter certaines pratiques professionnelles pour vous les approprier et en tirer le meilleur. Le mois de janvier marque le milieu de l’année scolaire et est un bon moment pour rédiger un bilan d’avancement de votre projet. Je viens de le faire moi-même pour mon propre mémoire, et j’ai trouvé la démarche très instructive pour moi-même, et très utile pour mon directeur de mémoire.

Un bilan (ou rapport) d’avancement rend compte de vos progrès, de vos réflexions, de vos erreurs. Son objectif est de vous éclaircir l’esprit sur ce que vous avez déjà accompli et les champs de recherche qui vous sont encore ouverts. De plus, il permet au professeur qui vous suit d’apprécier votre avancée et votre motivation !529999_81765483

Rappel du sujet

En quelques phrases, rappelez votre sujet et votre approche.

Recherches documentaires

Résumez, en quelques paragraphes, les principales découvertes bibliographiques que vous avez faites. Par exemple, si un article a été particulièrement intéressant, ou si vous avez découvert de nouvelles notions dans d’autres livres, etc.. Rendez compte de ces découvertes de la manière la plus synthétique possible, c’est très utile pour vous rendre compte de ce que vous avez réellement appris. Personnellement, j’ai découpé cette partie par thème: j’ai d’abord fait une liste de tous les thèmes pour lesquels j’ai fait des recherches bibliographiques, puis je les ai développé l’un après l’autre.

Résumé de l’avancement

Montrez ce que vous avez écrit, quels sont les chapitres pour lesquels vous avez un plan précis par exemple. Si vous faites des interviews, ou bien une expérience pratique, parlez-en également. Avez-vous contacté les personnes nécessaires, rassemblé le matériel ? L’expérience a-t-elle déjà été faite ? Avez-vous des premières conclusions ?

Problèmes rencontrés et solutions apportées

Pas la peine de vous étendre sur cette partie, mais évoquer les problèmes que vous avez rencontré est un bon exercice, même si le rapport d’avancement n’est destiné qu’à vous-même. Détaillez les problèmes et comment vous y avez fait face, et si vous n’avez trouvé aucune solution, donnez quelques pistes de réflexion qui pourraient vous aidez. Par exemple, pour mon mémoire, j’ai dû lire certains papiers très mathématiques pour lesquels je n’avais pas le bagage suffisant. Ma solution a été de comprendre uniquement le principe mais de ne pas m’attarder sur les démonstrations algébriques.

Evolution du plan général

Votre plan évolue avec vos recherches, et vous y avez sûrement fait d’importantes modifications. Insérez donc dans votre rapport d’avancement le plan le plus précis possible, avec autant de niveaux de parties que vous le pouvez. Insérez même les sources spécifiques pour chaque partie.

A venir

Finissez-par votre plan d’actions pour les prochaines semaines: ce qu’il vous reste à faire, ce que vous devez corriger ou repenser, etc.. Une liste suffira, mais ajoutez-y des dates butoir pour ne pas être pris de court par le temps !

Les to do listes : interview d’une étudiante en L1

Je suis une grand fana des todo listes et j’ai interrogé une étudiante en L1 de biologie pour connaître ses petites habitudes en cette matière… Si vous utilisez iGoogle comme page de démarrage, je vous conseille fortement le gadget “My Listy” qui permet, très simplement, de gérer plusieurs listes, de classer par ordre de priorité, de barrer les tâches déjà effectuées… Très utile si vous consultez souvent votre page d’accueil ! Mais place à l’interview…

Est-ce que les “to-do” listes sont ton principal outil d’utilisation ?

J’utilise les listes quand j’ai un grand nombre de choses à faire dans des délais assez courts. Je les utilise plus facilement qu’un planning ou qu’un agenda, car c’est tout au même endroit, pas besoin de regarder sur plusieurs pages.

Comment les fais-tu ? Sur quel support, combien il y a t’il d’items à chaque fois ?

Je les fais sur ce qui me tombe sous la main…Des feuilles de brouillon principalement. J’en mets environ 10 à chaque fois, car je les fais quand j’ai plein de choses différentes à faire.

Finis-tu toujours tout ce qu’il y a marqué sur ta liste ? Refais-tu des listes à partir d’anciennes listes, mais mises à jour ?

Non, je ne les finis pas toujours. Le plus souvent, elles disparaissent dans mes papiers, part à la poubelle sans faire exprès. Mais ce n’est pas grave car je la fais surtout pour me mettre les idées en place. Je n’en refais pas à partir d’anciennes listes: en fait, je les utilise dans des cas précis, ce ne sont pas des listes qui me serviraient tous les jours. Donc elles ne me resservent pas.

Quand est-ce que tu fais des listes ? A quel moment de la journée ?

J’avoue, je fais les listes en classe. Quand le prof donne la date d’un devoir à rendre, d’un contrôle ou d’un événement précis je commence à faire ma liste en rajoutant tout ce qui me passe par la tête.

Tes listes doivent-elles être accomplies dans un certain laps de temps ?

Oui, je mets des dates, et parfois même la durée que ça va prendre à le faire.

Est-ce que tu as des conseils pour ceux qui veulent utiliser des listes pour leur travail scolaire ?

Une liste est pratique pour les gens qui aiment tout organiser autour du temps, qui ont peur des échéances et de ne pas pouvoir tout faire à temps. Mais écrire dans un agenda est tout aussi utile je pense. L’avantage de la liste c’est qu’on a tout sous les yeux en une seule fois, on peut alors choisir de faire une chose et pas une autre suivant le délai qu’on a et le temps que l’on va mettre.

Est-ce que tu as des trucs et astuces persos pour faire des listes ?

Dans mes listes je mets aussi bien des devoirs, que des activités plus sympas. Par exemple je peux mettre que j’ai un contrôle un jour mais plus bas mettre que je dois regarder un certain site web. Les listes permettent de mettre en ordre ses idées, de moins stresser sur tout ce qu’on a à faire. (Et puis c’est marrant de colorier les cases quand on a fait un point de la liste). Donc je fais des catégories : partiels, devoirs à rendre, tâche à faire dans la maison (que m’a donné ma mère), site à aller voir, se renseigner à propos d’un point que j’ai vu dans l’actualité, dans les cours, ou d’un sujet avec des amis,…Autant de choses agréables et désagréables a faire, sinon ça donne pas envie de faire ce qu’on a marqué dans sa liste.

 

En espérant que cet interview vous a inspiré ! Avez-vous la même utilisation des todo listes ?

Vacances à Noël, en janvier les partiels !

Les vacances de Noël sont toujours une période de l’année où il est difficile d’étudier, même pour ceuStar Tree 2x dont les examens ou les partiels sont en janvier. Ce sont des vacances trop riches en évènements et en retrouvailles pour vous laisser une minute de répit ! Voici dont quelques idées qui vous laisseront la majeure partie du temps avec votre famille, sans pour autant arriver en janvier paniqué(e) devant les révisions.

Embellissez vos cours et faites des fiches

Si vous ne l’avez pas fait pendant l’année, reprenez vos cours et soulignez, coloriez, mettez en valeur ce qui est important. L’intérêt est de rendre votre cours plus facile à lire, reprenez les points peu clairs, notez les parties où vous aurez besoin d’une explication supplémentaire. Ce travail peut être accompli encore plus efficacement en faisant des fiches : en soulignant les mots ou les formules à savoir, recopiez-les sur une feuille à part… Voilà, vous avez votre fiche !

Les questions/réponses des fiches prises en note Cornell

Si vous avez formaté vos cours selon la méthode Cornell, faites-vous des séances rapides de questions/réponses. Cela s’accommode très bien aux courts trajets en voiture/train, et cela vous permet de garder votre cours en tête.

Un exercice court par jour !

Les mathématiques, la physique, la finance sont des matières (parmi d’autres) qui proposent de très courts exercices dans les livres et les manuels. Le type d’exercices dont je parle sont en général des applications directes du cours, avec une seule question. Imposez-vous de vous asseoir 5 minutes par jour et d’en résoudre un seul. Cela vous permettra d’entraîner votre mémoire et vous aidera lors des réelles révisions avec annales par exemple.

Renseignez-vous sur votre orientation

Si vous devez choisir des filières, intégrer une école, ou même faire un choix d’options l’année prochaine, Noël est une bonne période pour s’informer sur Internet notamment. Relevez les dates de remise de dossier ou de concours sur les sites des institutions concernées, et notez-les sur votre agenda.

Etablissez un programme

Emportez avec vous tous les cours qui feront l’objet de contrôles ou de partiels pendant le mois de janvier, et construisez un programme de révisions clair et bien pensé. Tout d’abord, recensez tous les travaux que vous aurez à faire, sur quels chapitres précisément, quels sont les points que vous n’avez pas compris ou pour lesquels vous avez besoin d’être à la bibliothèque par exemple. Ensuite, répartissez ces tâches sur un calendrier de votre semaine de révisions, avec une moyenne d’environ 7 heures de travail par jour. Faites en un programme avec des cases à cocher, pour que vous puissiez suivre son avancement à la lettre.

Et vous, arrivez-vous à travailler ou à réviser pendant les vacances de Noël ? Le Nouvel An vous laisse-t-il hagard et désorienté sur un mois de janvier trop studieux à votre goût ?

7 steps to prepare your exams – 7 étapes pour organiser ses révisions

Juin, les exams/le bac/les partiels approchent. La plupart des gens que je connais font leurs révisions un peu n’importe comment, alors qu’ils pourraient être tellement plus efficace et perdre tellement moins de temps en planifiant. Ca peut prendre au maximum une demi-heure et être tellement performant !

  1. Comptez les jours qui vous restent avant les exams.
  2. Donnez à chaque matière un « poids » suivant sa difficulté, son importance dans votre note finale générale, votre envie de bien faire dans cette matière, vos facilités. Aidez-vous des coefficients, de vos précédents résultats. Faites la somme de tous vos poids.
  3. Un peu de mathématiques… Faites une règle de trois pour ramener le poids en nombre de jour. Exemple : j’ai donné 3 à l’anglais, le total de tous mes poids est 6, j’ai dix jours avant les exams. (3*10)/6=5, je passerais donc 5 jours à réviser l’anglais.organize
  4. Divisez vos journées. Je conseille d’étudier 3 matières par jour. 2, ce sont de trop gros morceaux, 4, c’est trop de dispersion. 3 « plages », 1 le matin (pour les matières les plus difficiles), 1 le midi (pour des matières plus faciles ou orales, comme les langues), 1 l’après-midi (plutôt pour des exercices d’application où vous n’avez pas trop besoin de comprendre) me semblent le nombre idéal.
  5. Imprimez vous un planning des jours restants, avec 1 case=1 jour et 1 case=3 lignes pour vos 3 plages de révision.
  6. En vous aidant de vos petits calculs de l’étape 3, dispersez vos journées ! Dans mon exemple, j’ai calculé 5 jours à faire de l’anglais. Pendant 2 plages « matin », j’étudierai les règles de grammaire et des listes de vocabulaire, pendant 2 plages « midi » je m’entraînerai aux dialogues et à la compréhension et enfin pendant 1plage « aprèm » je ferai des exercices de grammaire.
  7. Adaptez la durée de chaque plage selon votre rythme. 2 heures semble être une durée raisonnable, mais si vous pouvez tenir plus longtemps ou préféré des plus petits morceaux, sentez-vous libre d’adapter tout adaptant les « poids » (si vos plages sont petites, vos journées sont plus courtes, et il va donc vous en falloir plus !)

Une fois ça dit, sachez qu’il existe des sites web qui font ça pour vous ! Jetez un coup d’œil à Gradefix.com ou myschoolog.com. Le problème de ce genre d’application, c’est que vous passez en général plus de temps à explorer les infinies possibilités (nan mais regaaaarde si je veux travailler plus en chimie j’ai juste à appuyer sur ce bouton et changer mes préférences !) que de réviser !

Et vous, c’est quoi votre méthode d’organisation de vos révisions ? Vous êtes plutôt ‘au feeling’ ou ‘hyper planifié’ ?

 

In June in France, thousands (and more) of students start worrying about the High School Certificate/uni exams. Most of the people I know are not putting much thought into this, and they could be much more efficient and stop wasting time. Here are some of my own tips:

  1. Count how many days are left before the exam day.
  2. Give to each topic a « rating » according to its difficulty, how important it is for you and for your final grade. If it is a subject you are very comfortable use, you will give it less weight for example.
  3. Convert the rating into the number of days/hours of study.
  4. Divide your days. According to my own experience studying 3 subjects per day is the right balance between diversity and focus. Plan to study the most difficult chunks during the time of the day you are the most efficient.
  5. Print your plan.
I had a look at a couple of websites for example http://www.gradefix.com/ (« homework management system »). Maybe it is a bit of an overkill, but some people need that structure!

8 methods to stop procrastinating – 8 méthodes pour arrêter de glander

I hate the Internet. Here you are, full of energy and enthusiasm, you open Word, you copy/paste the topic of your next paper, you click Enter and… you go check your emails. No focus at all. So what are my tips to stay focused and stop procrastinating?

  1. Shut down the computer: and… write with a pen. And your hand. Wait, what?
  2. Disconnect the Internet: easy. But efficient? You still need to access library or Google resources and you don’t want to lift your bum from your chair.
  3. Sign out: sign out of instant chat programs. Close your web browser and any other programs, including Solitaire.
  4. Carrot and stick: write down « I bet I can write for 45 minutes without interruption. If I make it, I will check Facebook/eat chocolate/go out ». And reward yourself!
  5. The black hole: use software such as Writeroom. No clutter, no distraction. A bit nerve-racking but you will get use to it.
  6. The savior: ask your mom/sister/boyfriend to check on you every half an hour. If they see you procrastinate, you’ll have to do a chore for them (laundry, cleaning, shopping… use your imagination!)
  7. Peer pressure: same but with a friend looking to study too.
  8. Block those leeches: when all else fail, I use Leechblock, « a simple productivity tool designed to block those time-wasting sites that can suck the life out of your working day ».

Je hais Internet. Vous êtes plein de bonne volonté, vous ouvrez Word, vous copiez le sujet de votre dissert/commentaire/n’importe quoi d’autre, vous sautez une ligne et… vous allez vérifier aux emails. Internet c’est l’anti-focus, votre pire cauchemar en matière de concentration, le tentateur de la procrastination… Bref, c’est le mal. Alors comment rester concentré et arrêter de procrastiner?

  1. Éteindre l’ordinateur : vous voulez dire… écrire à la main ? Ça va pas non !
  2. Désactiver Internet : facile. Efficace ? Le problème c’est que pour accéder aux ressources, il va maintenant falloir vous lever de votre chaise au lien de demander à Google ou à la base de données de votre bibliothèque.
  3. Les évidences : déconnectez-vous d’MSN Messenger. Pas seulement en « hors ligne » (vous pourrez voir que votre pote à qui vous n’avez pas parler depuis au moins 3 jours se connecte), déconnectez-vous totalement. Fermez votre explorateur et toutes les applications. carrot
  4. La carotte et le bâton. Commencer un Bloc-Notes par écrire : « Je me parie à moi-même que je peux écrire pendant 45 minutes sans dévier de mon objectif. Si j’y arrive, j’ai droit d’aller vérifier facebook/de manger un carré de chocolat/d’aller faire un tour dehors ». A chaque fois que vous êtes tentée, même pour une minute, de lancer Firefox, prenez en conscience et dites-vous « aha ! j’ai bien vu ta petite manœuvre, mon gros ! » et allez relire votre propre pari. Si vous réussissez, rallongez le temps de 5 ou 10 minutes.
  5. Le trou noir : choisissez d’écrire dans des logiciels comme Writeroom, avec absolument rien d’autre sur l’écran que du texte. Pas de bouton Démarrer. Pas d’icône Msn. Rien. C’est peut-être un peu angoissant et ça peut poser problème si vous référencez votre texte en même temps, mais c’est diablement efficace.
  6. Le sauveur. Demandez à votre mère/votre petite sœur/votre copine de vérifier ce que vous êtes en train de faire toutes les demi-heures par exemple. Si il/elle vous voit en train de glandouiller, vous promettez quelque chose en échange (cuisine, vaisselle, linge… les idées ne manquent pas !)
  7. La pression des pairs : (peer pressure ! ). Fixez-vous le même objectif avec un colloc/camarade. Toutes les heures, présentez-lui vos avancées et écoutez les siennes. A la fin de la journée, celui qui a fait le moins de progrès offre la pizza.
  8. La police : non, ne composez pas le 17. Téléchargez la petite merveille LeechBlock et prenez 5 minutes pour entrer les paramètres. Vous pouvez décider des sites à bloquer (youtube, facebook, google, ou alors tous les *.com, *.fr, etc.) ou à autoriser (bnf.fr ?), pendant combien de temps, et vous pouvez même vous empêcher de modifier les paramètres pendant les temps d’interdiction. 

Et vous, la glande est-elle un vrai problème lorsque vous essayez de bosser sur votre ordinateur ? Avez-vous des techniques secrètes d’action ?